Peuples du Sepik

Provinces du Sepik de l’Est et Sandaun en Papouasie-Nouvelle-Guinée

 

La région du Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée comprend deux provinces, le Sepik est et le Sepik occidental connu sous le nom de Province de Sandaun. Les habitants sont souvent appelés les Sepiks.

Plus

Les deux provinces sont dominées par de longs cours d’eau serpentant les terres, tel que le fleuve du Sepik, qui se situe parmi les plus grands fleuves du monde. Avec sa taille et sa nature intacte, il est souvent comparé à l’Amazone ou le Niles. Il abrite l’une des plus grandes populations de crocodiles d’eau douce et d’eau salée au monde. Le Sepik est également l’une des régions les plus diverses au monde culturellement et linguistiquement parlant, abritant plus de 300 langues dans un pays qui compte plus de 800 langues.

La rivière Sepik occupe une place particulière en Papouasie-Nouvelle-Guinée. C’est probablement la région la plus connue du pays. Les gens le long du fleuve en dépendent fortement pour le transport, l’eau et la nourriture. Les oeufs de crocodile sont une denrée précieuse avec les peaux de crocodile, hautement loué internationalement pour leur qualité.

Les tribus qui vivent le long de la rivière Sepik sont bien connues pour leurs impressionnantes maisons aux esprits, sculptées avec des toits en pente, appelés haus tambaran, maintenant utilisées pour débattre des questions villageoises. Les Sepik sont également reconnus dans le monde entier pour leurs sculptures en bois élaborées, y compris les boucliers, les masques, les canoës à proue de crocodile, les crochets suspendus pour la nourriture, les piliers de la maison aux esprits, les tabourets de cérémonies et les tambours connus sous le nom de garamut. Les sculpteurs sont très respectés par leur tribu.

Les Sepik vivent presque de la même façon que leurs ancêtres, et leurs traditions riches et intrigantes survivent encore. Leur culture est centrée autour de la rivière Sepik. Bien que la chasse au crocodile est une tradition Sepik, l’homme et le crocodile partagent un lien spécial. Le crocodile est l’animal totem du Sepik, symbolisant les dieux, les esprits ainsi que la virilité, la force et le pouvoir. Les crocodiles sont le sujet principal dans les croyances et les légendes. Un mythe ancien raconte comment les crocodiles ont migré de la rivière Sepik vers la terre pour devenir des humains.

Les crocodiles jouent également un rôle clé dans les cérémonies et les rassemblements tribaux. Les hommes des tribus Chambri et Black Water de la province du Sepik de l’Est pratiquent une cérémonie cutanée, où des cicatrices rituelles sont volontairement créées sur les jeunes garçons, dans le dos, aux épaules et aux hanches, afin d’imiter la peau de crocodile. Tenue tous les quatre ou cinq ans, cette cérémonie d’initiation est destinée à transformer les garçons en hommes. Les hommes portent fièrement leurs cicatrices qui rappellent la peau d’un crocodile.

En plus de l’initiation du garçon, certaines tribus, comme le peuple Yangit, pratiquent la cérémonie d’initiation féminine. La cérémonie d’initiation féminine Yangit (Kraku Bandi) implique la coupe de la peau des jeunes filles qui ont vécu leur première menstruation. Les filles qui subissent cette cérémonie doivent rester en isolement pendant trois ou quatre mois. Avant de se réunir avec leurs familles, une grande cérémonie est organisée pour célébrer l’initiation.

Peuple Chimbu

Peuple Chimbu

Peuples des Hauts Plateaux de l’Est

Peuples des Hauts Plateaux de l’Est

Peuples d’Enga

Peuples d’Enga

Peuple Foi

Peuple Foi

Peuple d’Hewa

Peuple d’Hewa

Peuple Huli

Peuple Huli

Peuple de Kalam

Peuple de Kalam

Peuple Kaluli

Peuple Kaluli

Peuple Maprik

Peuple Maprik

Peuples du Sepik

Peuples du Sepik

Peuple Tambul

Peuple Tambul

Peuples des Hauts Plateaux de l’Ouest et de Jiwaka

Peuples des Hauts Plateaux de l’Ouest et de Jiwaka


close-link

Please leave this field empty.

close-link

Please leave this field empty.

close-link